Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)


Présentation de l'auteur

Une petite biographie

Ce que vous pouvez lire ci-dessous n'est pas vraiment une biographie. C'est plutôt le déclic qui m'a poussé à écrire. Pour ce qui est de moi, j'ai toujours été attiré par la lecture. Ces millions et millions d'histoires qui n'ont pour seule limite l'esprit. L'écriture, elle, n'est venue que plus tard. Sans doute au milieux de l'adolescence, mais restait, pour moi, quelque chose d'éloigné et sporadique. C'est pour ça que j'ai suivi des études de lettres, jusqu'à la Licence, pour un Master qui n'en est pas si éloigné finalement. Lire, lire, encore.

Et sans que je m'en rende compte, mon écriture s'est considérablement développée. C'en est même devenu un vrai plaisir.

Pouvoir en vivre est quelque chose d'extraordinaire. C'est un peu dans cet espoir que je me suis lancé en tant qu'écrivain et rédacteur web, alors si vous avez besoin de textes, n'hésitez pas à me contacter.



Le déclic

Perdu sur le bord d'un chemin que je n'avais pas vraiment choisi, c'est en regardant derrière moi, en y voyant tous ces choix qui m'avaient conduit ici, puis affrontant l'avant et en n'y voyant que de l'obscurité, que l'idée me vint. Elle était là, présente, lointaine dans mon esprit, et germa à ce moment. De toute façon bloqué par ces choix hasardeux, je n'avais rien à y perdre, si ce n'était du temps. Alors, j'ai commencé.

Peut-être le plus difficile, pour un auteur, c'est de commencer, de trouver les premiers mots. Ils me vinrent à la fraîcheur d'un soir, malgré le printemps qui s'annonçait. Je me suis assis sur mon lit et je les ai notés. Sur mon téléphone portable. Étrange, mais c'était la première chose que mes mains agrippèrent. À ces premiers mots, d'autres se sont rapidement ajoutés. En moi, j'avais ce début, qui fut d'une étonnante facilité. J'avais aussi une fin, et quelques éléments de l'histoire.

Le reste, il me restait à l'inventer.

L'intrigue se développa, au fur et à mesure, les premiers personnages apparurent, les autres suivirent. Tout cela prenait forme dans mon esprit. Des idées me venaient, je les notais dans un coin, pour plus tard. D'autres me paraissaient plus si bonnes que ça, alors je les laissais s'en aller et retourner au néant.

Les mots, les lignes, les pages s'accumulèrent. L'imagination me faisait parfois défaut, alors je la laissais se reposer. Mais écrire devenait, pour moi, les meilleurs instants de ces journées. Au lever ou au coucher, c'était entre le sommeil et l'éveil que mon inspiration se montrait la plus fructueuse.

Certains peuvent trouver ça pathétique, mais l'écriture était devenue comme vitale. La seule issue que j'entrevoyais. La seule possible. Une sorte d'espoir. Mes journées pouvaient être ennuyeuses, sans intérêt, ou tout simplement horribles, je pouvais tout de même sourire lorsque je remarquais que mon histoire avançait.

Celle-ci prit plus d'ampleur.

Encore et encore.

Si bien que lorsque j'eus posé le point final, cela fit comme un manque en moi. Un vide. Je ne savais plus comment occuper mon esprit et ces moments privilégiés. Il me fallait laisser mon livre se reposer pour qu'il puisse prendre forme. Pour corriger ses défauts, l'améliorer.

Un peu plus tard, je le repris. Et des défauts, il en avait. Pourtant, je ne fus pas découragé. Parce que rien n'était figé. Il y avait du travail, mais personne ne connaissait cette histoire à part moi, et les possibilités semblaient infinies.

Alors je l'ai polie, sans la policer. Certains défauts furent gommés, d'autres ajoutés, pour la rendre moins lisse, plus rugueuse, plus personnelle.


Et après ce temps passé, je vous propose mon récit, au rythme d'un chapitre par semaine.

J'espère que vous prendrez du plaisir à le découvrir, comme moi j'en ai pris à le créer.